02/06/2016

Votation municipale du 5 juin : Pour discuter il faut être deux...

Fête de la Musique 280px-Fetedelamusique.jpgAvec des arguments au rabais, du populisme et du clientélisme en surenchère, pourra-t-on enfin obtenir un dialogue sur les dépenses en Ville de Genève ? L’interview dans la Tribune d’hier d' Anna Vaucher entre Sami Kanaan (SK) et Simon Brandt, président du PLR Ville de Genève, nous permet d’en douter. En voici une synthèse brève et neutre.

SK : Tant que la Ville a de l’argent, il faut le dépenser…

PLR: Gouverner c’est prévoir. Vouloir rembourser la dette aujourd’hui, c’est rester libres demain.

SK : Les artistes de la Fête de la Musique vont trinquer…

PLR: la Fête de la Musique était originellement une Fête gratuite.Depuis, chaque artiste, y compris subventionné, reçoit 100CHF/prestation x 500 concerts ! On a glissé de la Fête au Festival. Les associations déjà subventionnées ne pourraient-elles pas offrir un peu de Musique lors de la Fête ?

SK : Les acteurs culturels sont pris en otage…

PLR : la Gauche refuse la remise en question. Résultat : le détour culturel par Genève ne s’impose toujours pas, les visiteurs préfèrent Lucerne, Zürich ou Bâle.

SK : Avec la Culture on fait du social…

PLR : Nous avons choisi d’augmenter le budget social de la petite enfance; avec celui de la Culture, faisons de la Culture.

SK : RIE 3, c’est dans 3 ans, nous avons le temps pour discuter…

PLR : Cela fait 4 ans que l’on tente de discuter, tous les moyens ont été tenté. Vous refusez nos arbitrages, juste pour maintenir les vôtres depuis plus de 20 ans.

SK : Les méthodes de la Droite empêchent la concertation…

PLR : La Gauche n’a pas de méthodes, juste des habitudes de pouvoir. 

Dialogue de sourds, d’où le bras de fer le 5 juin, contre notre gré...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

09:11 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook